Vivre Son Deuil
Forum Independant / soutien aux endeuillés
  Groupes  ·  S’enregistrer ·    Profil  ·  Se connecter pour vérifier ses messages privés  ·   Connexion     

FAQ · Rechercher · Membres


Papa, Maman

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vivre Son Deuil Index du Forum -> J'ai perdu quelqu'un -> J'ai perdu quelqu'un que j'aime
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
NouNou


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 7
Localisation: Val de Marne
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 23:21 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Bonsoir à tous!

Je viens juste de m'inscrire sur ce forum et je vais vous raconter une histoire longue et bien triste:

Tout à commencer le 9 avril 2005 (année de mon bac), quand mon père fût hospitalisé en urgence un samedi après midi. Le verdict tombe le 12 avril (anniversaire de ma mère), cancer très ancien et développé au colon. La force titanesque de mon père lui permettra de tenir plus d'un an et demi.

Relation difficile et conflictuelle, il était temps de tous changer en amour et j'y suis arrivé! Le retrouvé, lui dire en réanimation que je l'aimais plus que tout au monde. C'est surtout ma mère qui sera en première ligne. Il nous a attendu pour partir le 7 janvier 2007 à 14h45, nous lui tenions la main quand j'ai vu progressivement sont souffle s'arrêter devant mes yeux.

La deuil qui suivra sera dur! En effet avec sa mort j'avais perdu toute confiance en moi. Je vais remonter en trouvant un petit job extra scolaire (université), et doucement je reprend des forces.

La vie va encore me surprendre car lorsque je voyais le bout du tunnel en juin 2008, on annonce à ma mère un cancer pulmonaire non opérable. Son voyage va s'arrêter le 8 février 2010 à la Maison Médicale Jeanne Garnier à 11h40. J'ai réalisé un accompagnement de chaque instant où nous n'avons cesser de rire et de nous montrer notre amour surtout durant la phase terminale à partir de septembre 2009.

Elle est partie sans douleur ni physique ni mentale.

En matière de cancer la mort est une délivrance car elle marque l'arrêt de toute les souffrances. Quand la maladie grave progresse et que la vie n'est plus possible tout reste à faire. Et je l'ai fais!!!!

Mais tout ceci n'est rien comparé à ce qui va se passer après quand elle ne sera plus là:

Aprés un période de déni d'un petit mois, je vais sentir une vague de fatigue immense après une grande crise de larmes le 8 mars 2010, un mois pile après son décès. Quelques larmes suivront chaque début de moi jusqu'en juin. Deux nouvelle vagues de fatigue vont apparaître en mai et en août. Entre septembre et janvier je vais me retrouver face à des mal être plus ou moins fort selon la période sur fond de très grande fatigue et de douleurs musculaires et je pensais faire mon deuil au fur et à mesure.

Un an passe et je me sens un peu mieux fin février mais une nouvelle chose va arriver:
De gigantesques crise de larmes phénoménales à partir de mars. Le ciel va s'assombrir en mai jusqu'à l'apparition de la douleur début juin.

Une douleur immense qui enveloppe tout l'esprit et torture à chaque instant au début je devais me forcer à manger car je n'avais pas faim; derrière ces sanglots se cache des pleurs qui assèchent mon visage. Cette douleur me coupe du monde extérieur et j'ai peur.

Je suis à la quatrième vague de douleur qui progresse chaque semaine. Les deux premières furent terribles, la troisième moins forte et la quatrième à encore perdu de son intensité. Mais je suis toujours coupé des autres.

Je sais que j'ai du courage car je plonge dans cette douleur, je ne la fuit pas, je traverse et chaque fois je m'épuise avec les larmes mon coeur hurle d'une souffrance qui n'a plus de nom.

C'est maintenant que démarre le deuil et cette souffrance est le témoignage de l'ultime lien d'amour que j'avais avec cette femme.
Je veux apaiser mon coeur, construire une relation saine avec ma mère qui va me permettre d'avancer dans la vie. Cependant j'ai peur de cet épuisement, je suis étudiant et depuis un an et demi j'ai beaucoup de mal à tenir mes responsabilités. Je ne sais pas où je vais et dans quel état je vais y parvenir, j'ai peur.
J'ai un psy qui me dis qu'il a confiance en moi et que je vais y arriver.

Je pose la question des antidépresseur car j'avance très peu. Je suis très entouré par des gens de tout âge. Je vais souvent dormir chez eux car ils m'accroche à la vie même si je me sens complètement déconnecté du monde.

Est-ce que cette souffrance va se calmer au fur et à mesure que je pleure???

Je vous remercie de vos messages si vous prenez le temps de me répondre.
_________________
BF


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Juin - 23:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vette


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 2 111
Localisation: 35
Féminin

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 23:39 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Bonsoir! Je viens de lire ton message. Comme il est très long, je vais prendre le temps de le relire avant de te répondre.
Bien triste, ce message...
A tout à l'heure. Vette
_________________
"Le chagrin est un escalier circulaire." Linda Pastan


Revenir en haut
MSN
Vette


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 2 111
Localisation: 35
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 00:37 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

A partir de l'année de ton bac, les événements tristes, puis dramatiques se sont succédé à vive allure...
La maladie de ton père l'a emporté en janvier 2007 alors qu'il se battait vaillamment contre l'inéluctable.

Vous avez réussi à transformer une relation conflictuelle en amour reconnu entre vous deux: ça, c'est magnifique!...
Et ta maman et toi étiez près de lui à ses derniers moments: ça n'enlève pas le chagrin, mais le fait d'être présents adoucit un peu la séparation.

Tu t'es retrouvé sans ton père, le pilier fort de la famille: pas étonnant, qu'en plus du chagrin, tu aies eu une grosse perte de confiance en toi...
Alors que, courageusement, tu émergeais, tu apprends que ta maman, à son tour, est atteinte de la même maladie...
Je crois avoir compris lorsque tu dis "Et je l'ai fais!!!!" Grosse marque de courage...

Mais lorsque tu te retrouves seul, tout seul, au bout d'un mois, fatigue, larmes, douleurs musculaires, toutes les marques d'une souffrance intense apparaissent et ne te lâchent plus.
Courageusement, tu affrontes tout cela. As-tu eu des soins particuliers pour supporter crises de larmes et gros mal-être?

Lorsque tu parles de vouloir construire une relation saine avec ta mère, que veux-tu dire exactement?
Je lis que tu vois un psy (psy-quoi?) qui t'encourage: ça, c'est positif. Tu parles d'antidépresseurs: c'est toi qui en demandes ou tu te poses simplement la question?
Ce type de médicaments peut être utile pendant un temps donné; c'est la responsabilité d'un médecin de t'en prescrire s'il en voit la nécessité.

Je suis rassurée pour toi en lisant que, même si actuellement tu te sens déconnecté, tu as autour de toi des gens sympas qui te relient à la vie.
Oui, ta souffrance ira en s'atténuant, mais tu as perdu les deux personnes les plus importantes de ta vie de maladies éprouvantes.
Il faudra que tu acceptes le fait qu'il faut toujours beaucoup plus de temps que l'idée que l'on s'en faisait... et qu'il y a des rechutes de chagrin...

Tu peux, si tu veux bien, écrire ici à ton père, à ta mère, comme s'ils pouvaient te lire. Cela apaise plus qu'on ne le croit.
Tu peux poser là des mots d'amour pour eux, raconter des moments heureux ou très douloureux.
Nous te lirons toujours avec beaucoup d'empathie maintenant que tu fais partie de notre petite famille virtuelle.

Tu parviendras à vivre sereinement un jour, mais accepte les larmes, détends-toi, respire, ne garde pas les mauvais souvenirs enfermés à l'intérieur.
Ce sont eux qui détruisent le plus... Et retrouve ta confiance en tes possibilités: tu es capable de redresser la tête pour toi et par amour pour tes parents.
Biz de Vette (C'est indiscret de te demander ton prénom?)
_________________
"Le chagrin est un escalier circulaire." Linda Pastan


Revenir en haut
MSN
NouNou


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 7
Localisation: Val de Marne
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 09:24 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Bonjour merci de m'avoir répondu!!!

vette: As-tu eu des soins particuliers pour supporter crises de larmes et gros mal-être?

J'ai notamment des vitamines qui aident un peu, mais les crises de larmes m'épuisent.

Vette: Lorsque tu parles de vouloir construire une relation saine avec ta mère, que veux-tu dire exactement?

La douleur est la marque du lien d'amour qu'il y avait entre elle et moi, c'est cette douleur que je veux apaiser pour vivre libre et serein. Que cette douleur devienne une force pour avancer (je veux apaiser mon coeur).

Vette: Je lis que tu vois un psy (psy-quoi?) qui t'encourage: ça, c'est positif. Tu parles d'antidépresseurs: c'est toi qui en demandes ou tu te poses simplement la question?

C'est un psychologue et non un psychiatre. J'ai demandé des AD à mon médecin parce que je n'arrive plus à avancer et je m'inquiète de cet état. Il à refuser (pour l'instant) en me disant que ce n'était pas une solution. Je voulais juste m'en servir pour passer un cap difficile. Mon entourage m'en parle aussi car il me trouve très affaibli.

vette: Biz de Vette (C'est indiscret de te demander ton prénom?)

Je m'appelle Brice!
_________________
BF


Revenir en haut
FFO


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 71
Localisation: TOULOUSE
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 10:45 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Que d'épreuves que d'épreuves !!!!!
Ton chagrin est immense et légitime perdre ainsi papa et maman à quelques années d'intervalles et te laisser seul c'est la cruauté de la destinée dans toute sa dimension
Tu pleures quoi de plus normal et que de larmes seront à verser encore et encore à en sculpter tes joues tant elles auront une connotation acide
Tu as malgré tout une énergie vitale latente que révèlent tes propos et qui te sera bien utile pour refaire surface
Et pour déjà t'aider un petit peu ta réflexion très juste peut avoir 2 éclairages opposés :

"La douleur est la marque du lien d'amour qu'il y avait entre elle et moi"

C'est d’une très profonde justesse et dans ton souhait qui en découle :

"c'est cette douleur que je veux apaiser pour vivre libre et serein. Que cette douleur devienne une force pour avancer (je veux apaiser mon cœur)."

De la manière que tes yeux auront de l'interpréter elle peut basculer d'une grande souffrance à un grand bonheur

La marque du lien d'amour fait cruellement souffrir car il n'est plus alors que l'on en a tant besoin mais il est aussi le baromètre de son importance révélateur de la relation très forte qui était la votre n'est ce pas pure bonheur que d'en prendre conscience

Voir le verre à moitié vide ou à moitié plein fera de nos ressentis un puissant levier de notre mal être ou de celui de notre plénitude et apaisement à l'actif du souvenir de nos disparus

Une approche séduisante mais pas simple à élaborer

Je suis de tout cœur avec toi et te souhaite beaucoup de courage pour affronter tous les soubresseaux de ton état


Revenir en haut
NouNou


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2011
Messages: 7
Localisation: Val de Marne
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 16:21 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Merci FFO, pour cet encouragement!

C'est difficile mais il faut passer par un souffrance inéluctable pour retrouver son droit à l'existence. Pour l'instant je me sens entre deux mondes et j'espère au plus vite que cette douleur baissera d'un cran pour apprendre à vivre avec et ne pas être centré dessus comme je le suis maintenant!

Bien à toi!
_________________
BF


Revenir en haut
Vette


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 2 111
Localisation: 35
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 22:30 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Oui, la douleur que tu éprouves est fonction de la relation d'amour entre ta maman et toi. Et cette relation était forte... Le manque d'elle l'est aussi...
Je ne sais si c'est la douleur (négative) qui doit te permettre d'avancer. Plutôt la force (positive) donnée par la relation d'amour entre vous deux.


Non, les AD ne sont pas une solution miracle, mais c'est, parfois (ou souvent?), une aide non négligeable lorsque cela permet d'alléger un peu
la souffrance. Mais ton généraliste te connaît; il a donc une appréciation précise de ce qu'il est bon de te donner ou non.


Tu as l'âme d'un battant, sans nul doute, Brice. Mais le battant a un challenge épuisant: parvenir à sortir la tête hors de l'eau, reprendre confiance
en lui et en la vie, être digne des deux êtres aimés qu'il a perdus...
Difficile, épuisant, mais surmontable, doucement mais sûrement...

Je t'embrasse! Vette
_________________
"Le chagrin est un escalier circulaire." Linda Pastan


Revenir en haut
MSN
Ludivine08


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2011
Messages: 10
Localisation: moselle

MessagePosté le: Dim 10 Juil - 17:01 (2011)    Sujet du message: Papa, Maman Répondre en citant

Bonjour nounou,

ton message m'a fortement touché, la perte d'un être cher est déjà insumontable mais alors de 2, je n'imagine pas par quelle épreuve tu dois passer. j'ai aussi perdu ma maman d'un cancer il y a 3 mois, la periode de deuil a t-elle commencé? je n'en sais rien! moi aussi, tout comme toi, je traverse des moments de douleur, des crises de larmes et tout un tas de choses indescriptibles! le lien qui uni une mère et sonenfant est si fort, qu'on a l'impression qu'il manque une partie de nous, une partie de notre coeur... pour tout te dire, je suis enceinte et j'ai du mal à voir comment je vais pouvoir meterner alors que je n'ai plus de maman, cette question, cette angoisse me taraude jour et nuit!
néanmoins, c'est la vie, à ce qu'il paraît on s'adapte bien aux changements et aux situations, mais celles que l'on vit sont-elles surmontable? a vrai dire, je ne sais pas! certains moments sont plus difficiles que d'autres, les gens ne comprennent pas forcément notre souffrance, notre chagrin! j'espère, qu'avec le temps cette douleur s'atténuera pour laisser place à la fierté d'avoir eu une mère si gentille, si aimante...

comme tu le dis dans ton premier message, "en matière de cancer, la seule délivrance est la mort", oui peut-être, pour la personne malade, j'en suis même persuadée lorsque la médecine n'a plus de réponse! mais pour les gens qui restent c'est le début d'un long chemin de deuil!
je ne peux pas te dire plus en la matière, car je suis moi-même dans un état simillaire au tien et j'appréhende demain et chaque jour qui passe...

je te souhaite bon courage, et je serai une oreille attentive si tu en ressens le besoin.

amicalement, Ludivine.
_________________
Tu me manques ma douce maman, je t'aime de tout mon être


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:53 (2016)    Sujet du message: Papa, Maman

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vivre Son Deuil Index du Forum -> J'ai perdu quelqu'un -> J'ai perdu quelqu'un que j'aime Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group · Theme and Graphics by Tim Blackman
Traduction par : phpBB-fr.com