Vivre Son Deuil
Forum Independant / soutien aux endeuillés
  Groupes  ·  S’enregistrer ·    Profil  ·  Se connecter pour vérifier ses messages privés  ·   Connexion     

FAQ · Rechercher · Membres


ma maman

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vivre Son Deuil Index du Forum -> J'ai perdu quelqu'un -> Suicides
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nemeta


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 14:07 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Bonjour,
Demain cela fera 15 jours que ma maman s'est pendue. Je ne sais même pas pourquoi j'écris ici ni ce que je veux dire. J'en parle beaucoup autour de moi et suis bien entourée. C'est juste que là c'est en train de me venir en pleine face. J'ai un peu pleuré quelques heures après le coup de fil de mon père m'annonçant la nouvelle, j'ai pleuré de temps en temps jusqu'aux funéraille où j'ai pu aussi verser quelques larmes. Mais voilà, je ne pleure pas vraiment. Je pensais que les quelques minutes de recueillement avant la crémation me permettraient de lâcher, de pleurer vraiment, de hurler ma douleur, mais rien.
Aujourd'hui ça ne va pas. C'est aussi parce que c'est le 1er jour que je suis seule depuis sa mort. Mon mari a repris le travail et mon bébé est chez sa nounou. Plein de gens m'ont dit de les appeler quand je voulais, mais je n'ai pas envie de parler. Aucune pulsion suicidaire chez moi, là je me sens juste mal et je veux ma maman. Je veux qu'elle revienne, que tout cela ne soit qu'un rêve ou qu'une blague que je jusre de trouver bonne.
Maman n'a laissé aucun mot. Elle n'allait pas bien depuis de nombreuse années. Mon père lui a annoncé à Noël qu'il la quittait, 2010 était l'année de ses 60 ans et de sa retraite. Autant de facteurs qui rendent la vie bien dure. Je ne cherche pas vraiment de réponse, je n'ai pas de réels "pourquoi", j'ai juste mal.
C'est mon père qui l'a trouvée, pendue à un arbre du jardin. La maison de mon enfance va être vendue, mon père veut partir vivre je ne sais où. Tout vole en éclat. Mon père va "impeccable", c'est ce qu'il dit à chaque fois que je lui demande comment il va. Lui ne me demande pas comment je vais, ne le demande même pas à ma soeur. Je pense que de la colère contre lui est en train de monter en moi. Je laisse faire, si c'est bénéfique pour mon deuil.
Elle était merveilleuse, avait 2 petits enfants qui l'adoraient et deux filles complètement déroutées à présent. J'ai vécu 3 ans à l'étranger sans la voir et là je ne la voyais qu'un week end par mois, ça peut expliquer que je bloque un peu et ne réalise pas toujours sa mort. Je vais voir une psy spécialisée dans le soutien aux suicidaires et aux familles de suicidés. Elle m'a dit que ma "non-réaction" est un mécanisme de défense, de protection, que réaliser vraiment la chose peut prendre jusqu'à un an.
D'écrire je me sens mieux. Texte décousu, comme mon esprit. Je me sens vide.
Je suis plaine de questions sur l'avenir. Comment surmonte-ton vraiment cela?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 14:07 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vette


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 2 111
Localisation: 35
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 15:12 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Bonjour Nemeta,
                      chaque deuil est, bien sûr, différent car chacun(e) de nous a ses paramètres qui lui sont propres.
Lire ton message me fait penser à la réaction que j'ai eue après la mort (de maladie) de mon mari.
Je suis restée étonnamment calme, à peine choquée en apparence.
Il est vrai qu'à chaque fois qu'une douleur très forte, trop vive pourrait me terrasser, je me mets sur "pause" instinctivement.

Peut-être as-tu ce type de "fonctionnement" qui permet, provisoirement, d'accuser le coup.
C'est, du moins, ce que semble te dire ta psy.
Mettre ton coeur, ton esprit et ton corps provisoirement à la consigne après le choc d'un suicide me semble tristement approprié...
Personnellement, je me suis crue capable de gérer au fil du temps, mais un an après, j'ai demandé une aide médicamenteuse à mon généraliste.
Est-ce un bien? Je ne sais. Cela a dû m'aider mais il m'a fallu deux ans pour me libérer des anti-dépresseurs.

Ton texte n'est pas décousu; ou, du moins, je ne le perçois pas comme tel.
Je le reçois comme une réflexion qui semble posée, mais qui bouillonne.
Et comme, pour avancer, il faut bien se concentrer sur quelque chose qui va occuper, tu focalises sur l'attitude de ton père.

Je ne sais pas non plus si la colère est positive; sur la distance, certainement pas. Mais, provisoirement cela peut être d'une grande aide.
Certes, c'est l'arbre qui cache la forêt, cela grignote l'énergie mais c'est aussi un moteur de survie.

Quant à pouvoir dire comment l'on surmonte cela, ja vais être franche: je n'ai pas de réponse toute faite.
Je peux seulement écrire ce que nous savons tous: on n'oublie pas; mais le temps aide à la cicatrisation.  
On tente alors de penser au passé avec douceur, en repensant aux bons moments sans, pour autant, occulter les mauvais. 

Ce qui me semble douloureux également pour toi, c'est que tu vois éclater la cellule familiale de base, cellule dans laquelle ta maman était le centre vital...
C'est toi, maintenant, qui es à la base de ta propre cellule familiale. Mais tu seras cependant toujours la petite fille d'une merveilleuse maman...  
Bisous de Vette    
_________________
"Le chagrin est un escalier circulaire." Linda Pastan


Revenir en haut
MSN
titi


Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2009
Messages: 196
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 15:58 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Nemeta je te souhaite la bienvenue ici ( enfin c'est pas du tout le terme que je voudrais ),
ça me fait un noeud dans la gorge je n'ai aucun mots qui sortent...


Ecrire , être entourée , parler, c'est important ....


Du courage, je ne peux que t'envoyer du courage aujourd'hui mais je t'ai lu avec beaucoup d'attention.


Titi
_________________
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre. Marc Aurèle


Revenir en haut
nemeta


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 16:24 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Merci beaucoup pour vos messages, vraiment.

Vette, tu m'as fait pleurer... Merci...
"Je le reçois comme une réflexion qui semble posée, mais qui bouillonne", oui, je crois que tu as raison, aujourd'hui mon esprit bouillonne. Je ne parvenais pas à identifier ce sentiment, mais tu as mis le doigt dessus.
"Ce qui me semble douloureux également pour toi, c'est que tu vois éclater la cellule familiale de base, cellule dans laquelle ta maman était le centre vital...", voilà les mots qui ont pu me tirer des larmes. Là encore tu as raison, tu mets des mots sur ce que je ne parviens pas à expliquer.

La colère contre mon père sera si elle a d'être. Il fuit, encore une fois, mais maman n'est plus là pour rattraper ses bêtises. Elle n'est plus là on plus pour le défendre... Il m'a expliqué qu'il ne souffrait pas car comme il la quittait il était déjà dans le processus de la séparation. Il m'a aussi dit que puisque elle a choisi de partir vite, il ferait lui aussi vite son deuil. Comment un père, infirmier psy de surcroît, peut-il lâcher ça à sa fille dont la maman vient de se suicider. Il sait que je suis au courant de tout ce qu'il a fait à maman, il sait aussi que maman, ma soeur et moi avions pardonné. Il est comme affranchi. Il me gonfle, il n'y a pas d'autres mots. Quand sera-t-il adulte? Je me dis que ma rancoeur s'appaisera avec le temps, je ne chargerai pas la mule en lui balançant tout à la figure, mais je trouve que son manque d'intelligence émotionnelle est à vomir. Il a même demandé à ma soeur qui habite plus près que moi de passer relever le courrier. Elle y est allée, sest retrouvée seule dans la maison vide alors qu'elle est en arrêt de travail et qu'elle est en souffrance elle qui passait chez mes parents au moins une fois par semaine et qui a plus réalisé que moi. Voilà... Je m'enflamme et vomis tout ici. J'ai déjà dit tout ça à mon mari, mais j'ai l'impression que j'ai besoin de dire et répéter les choses encore et encore, que tout ça sorte de moi.

"tu seras cependant toujours la petite fille d'une merveilleuse maman... "
Oh oui! Et je ne dis pas qu'elle était merveilleuse juste maintenant. Je disais à qui voulait l'entendre (et à qui ne voulait pas!) à quel point ma maman était super! Ele me gonfalit parfois (preuve que c'était une vraie maman!) mais était tellement tendre, douce, aidante, aimante.

Titi,
Merci pour tes mots également, j'avoue que ça fait du bien de partager avec d'autres personnes desquelles on se sent compris. Merci pour le courage souhaité, merci de m'avoir lue.

Je dois aller chercher mon pettit coeur, je vous laisse.
Encore mille mercis.


Revenir en haut
Maman de Carlos


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2009
Messages: 535
Localisation: Paris
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 17:08 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Je te comprens aussi bien et je suis de tout coeur avec toi. Une maman c'est si precieux.

J'ai la chance de avoir encore la mienne mais j'ai perdu mon fils de 34 ans il va faire 18 mois le 5 Fevrier.

Je ne trouve pas les mots pour t'apaiser je peut te dire que petetre le temp t'aidera.

On n'oublie pas mais on vit avec se maleur.

Tres belles pensées pour ta maman d'amour

Maria Manuela maman de Carlos Alexandre
_________________
J'ai perdue mon fils de 34 ans
je suis avec toi mon fils comme toujours


Revenir en haut
MSN
nemeta


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 10:07 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Bonjour Maman de Carlos et merci pour ton message.
Je ne peux imaginer la douleur de perdre un enfant, je ne peux que penser la comprendre surtout depuis que je suis maman moi-même. J'ai perdu une amie d'enfance à 25 ans, j'ai vue la douleur de ses parents.
Je mets ci-dessous le courriel qu'un ami m'a envoyé. Je l'ai trouvé magifique et il m'a fait du bien. S'il peut apporter un peu de réconfort à ceux qui ont perdu quelqu'un, alors je veux le partager:

*********
Salut ma Belle,
 
 
On aurait envie de dire mille choses mais on finit par se rendre compte que les paroles sont futiles et volatiles.
 
On pense que le temps va atténuer la blessure mais on finit par se rendre compte que la cicatrice est toujours là et qu’on ne la voie plus que de temps en temps quand le cœur est las.
 
On pense que l’avenir sera difficile mais on finit par se rendre compte que :
 
« L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre. » Antoine de Saint Exupéry.
 
 
Enormes bises, Mille pensées, Christophe.

*********


Revenir en haut
Vette


Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 2 111
Localisation: 35
Féminin

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 13:31 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Ton ami Christophe est un être précieux. Ses phrases sont pleines d'humanité, d'amour et de simplicité.

La Vie et les rapports humains y sont joliment concentrés. C'est un texte qui me touche et me parle.

Merci de nous le faire partager. C'est un beau cadeau que tu nous fais là.

L'avenir? Pour moi, c'est l'harmonie entre le passé qui trouve sa place et le présent en marche qui fabrique cet l'avenir.

Plus je lis la phrase de Saint Exupéry, plus je l'intègre. Elle est d'une telle évidence qu'il est parfois difficile de l'admettre, de l'accepter, puis de la vivre.  

_________________
"Le chagrin est un escalier circulaire." Linda Pastan


Revenir en haut
MSN
nemeta


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 10:46 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Fin de semaine dernière difficile, moral très bas. Depuis hier ça va mieux, mais je vois des signes partout. Je pensais à elle sur mon balcon et une voiture comme la sienne a rompu le silence en passant sous mes yeux, j'allume la radio 3 fois la même journée, juste quelques minutes, et à chaque fois Eddy Mitchell, son chanteur favori, passe, sur la même station, je reprends mon modèlede tricot et je m'aperçois qu'il est signé Betty, son prénom, j'allume la télé et au bout de 2 minutes je vois que la dame qui parle s'appelle Betty... Je me dis que les choses auraient été les mêmes même si elle était encore en vie et que je ne les aurais pas remarquées, mais je vois pourtant comme des "signes". Cela pourrait m'apaiser, mais sur le coup, ça m'a juste fait frissoner. En descendant les escaliers de mon appartement, par 2 fois en 3 jours, mon écharpe s'est coincée et m'a arrêtée dans ma course en m'étranglant. J'ai détesté ça.
Comme je le disais, depuis hier ça va mieux, je me sens tellement calme et j'ai l'impression d'avoir intégré ce qui s'est passé. Je sais que tout peut changer demain, cet après-midi, dans une heure, qu'à nouveau mon cerveau peut bloquer et me dire que non, ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible. En fait ce qui m'a plongé dna sun mal être profond cette fin de semaine, c'est un rêve. J'ai simplement rêvé de la journée où j'ai appris sa mort. J'ai rêvé les choses telles qu'elles se sont passées réellement. Et je me suis réveillée, grandement soulagée: ce n'était qu'un mauvais rêve. Puis dans les quelques secondes qui ont suivi, j'ai réalisé que non, que tout était vrai, et j'ai eu mal, vraiment très mal.
Je me dis que le processus est normal, qu'inconsciemment je mets le présent en ordre, que je suis en train de permettre l'avenir, cet avenir si différent de celui dont j'étais tellement certaine. "L'avenir est ouvert" disaient Popper et Lorenz, alors j'aance lentement et je pense que peu à peu je retrouve confiance.
Voilà, j'avais besoin d'écrire tout cela pour mieux me comprendre.


Revenir en haut
fanchon


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2008
Messages: 979
Localisation: nice
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 22:41 (2010)    Sujet du message: ma maman Répondre en citant

Je ne sais pas si ce sont les fruits de notre imagination Nemeta, dans tous les cas moi je veux croire que ce sont des signes et ça me permet de rêver ...
je t'embrasse et mes pensées les plus douces vont vers ta maman.
_________________
je t'aime mon homme pour l'éternité.
Ta petite femme.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:37 (2016)    Sujet du message: ma maman

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vivre Son Deuil Index du Forum -> J'ai perdu quelqu'un -> Suicides Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group · Theme and Graphics by Tim Blackman
Traduction par : phpBB-fr.com